L’épandage des combles comme technique d’isolation

Isoler correctement sa maison est important pour éviter les déperditions de chaleur et ainsi réaliser des économies d’énergie. L’isolation passe notamment par la toiture et par les combles. Les techniques pour isoler diffèrent en fonction du type de combles, s’ils sont perdus ou aménagés.
On parle de combles perdus lorsque ces derniers ne sont pas habitables. Dans ce cas, l’isolation peut se faire par la pose d’un isolant, par épandage ou par soufflage. L’épandage se fait manuellement et consiste à répartir un produit isolant en vrac (cellulose, laine de roche…) entre les solives du plancher de vos combles. Voyons les techniques d’isolation par épandage des combles. Lorsque les combles sont habitables, l’isolation se fait alors sous la couverture.

Les avantages de l’épandage pour isoler vos combles

Combles perdus ou combles aménagés, les techniques d’isolation ne sont pas les mêmes. Les combles perdus sont, par définition, non habitables. C’est notamment le cas pour les toits avec une charpente à fermette.
Pour vos combles perdus sous toit, on retrouve principalement la technique de l’épandage et du soufflage. Pourquoi choisir l’épandage plutôt que le soufflage ?
Il faut déjà savoir que le soufflage est une technique mécanique tandis que l’épandage se réalise manuellement. Cette solution manuelle présente différents avantages intéressants :

  • Les travaux d’isolation sont simples à effectuer et nécessitent peu de main-d’oeuvre.
  • La pose du matériau isolant est rapide.
  • Peu de matériel est nécessaire pour les travaux.
  • Les performances thermiques et acoustiques sont optimales.
  • Le coût de cette rénovation énergétique est très accessible.

Cette technique procure ainsi une isolation idéale pour votre intérieur, à un budget accessible. Le soufflage reste cependant recommandé pour les combles difficilement accessibles.

Les matériaux utilisés pour la technique de l’épandage des combles perdus

Pour cette technique d’isolation, les produits isolants doivent se présenter en flocons. Il existe différents matériaux possibles pour isoler, mais les plus courants restent :

  • La laine de roche : très stable, il s’agit aussi d’un matériau non hydrophile. Sa durée de vie est en moyenne de 50 ans. La laine de roche reprend forme après le tassement.
  • La ouate de cellulose : ce matériau a une très bonne tenue et une grande durée de vie. La cellulose a aussi l’avantage d’être recyclable. Cependant, elle reste sensible à l’humidité et au tassement.
  • La laine de verre : présentée en rouleaux, panneaux ou flocons, la laine de verre a une bonne résistance dans le temps. Elle n’absorbe pas l’humidité dans l’air et présente un tassement plutôt faible.

Les différents étapes à suivre pour l’isolation de vos combles

La technique de l’épandage ressemble sensiblement au soufflage, à la différence près que la répartition des matériaux isolants se fait manuellement, et non pas de manière mécanique.
Pour réaliser cette isolation, que ce soit avec de la laine de verre, de la laine de roche ou encore de la ouate de cellulose, différentes étapes sont nécessaires. La mise en place des produits isolants se fera entre les solives : il s’agit des pièces de charpente qui constituent le plancher. Elles sont généralement en bois.

La préparation du plancher des combles avant l’isolation

La toute première étape de vos travaux consiste à déterminer le volume de produits isolants pour l’isolation. Une fois que vous avez choisi votre matériau (ouate de cellulose, laine de verre, laine de roche…), calculez la quantité nécessaire en prenant les mesures des solives.
Gardez une marge de 2 cm sur la hauteur des solives du plancher pour prévoir une lame d’air.
Ensuite, pour préparer le plancher à recevoir l’isolant, retirez tous les objets et bouchez les trous éventuels. Il faudra aménager un cadre tout autour de la trappe de la même hauteur que les solives.

L’installation du pare-vapeur pour l’étanchéité à l’air

La performance énergétique de votre logement est indissociable de l’étanchéité à l’air de votre toiture. En effet, lors de vos travaux d’isolation des combles perdus, la mise en place d’un système permettant d’éviter la condensation est nécessaire.
C’est le rôle du pare-vapeur. Cette membrane qui se place dans les murs ou dans le sol empêche la vapeur d’eau de stagner. Dans le cadre de vos travaux d’isolation de combles, le pare-vapeur est donc à disposer en l’étalant entre les solives et en le fixant avec de l’adhésif.

La mise en place du produit isolant sur le plancher des combles

Vos combles perdus sont désormais prêts à recevoir les matériaux isolants. Prévoyez un marquage au niveau des solives pour ne pas oublier les 2 cm pour la lame d’air. Vous pouvez ensuite verser votre isolant en flocons (laine de verre, ouate de cellulose, laine de roche…) jusqu’au repère. Les matériaux seront à répartir grâce à un râteau.
Pour vous déplacer tout au long des travaux, nous vous conseillons d’utiliser une planche de bois en équilibre sur les solives.
Pendant la répartition de l’isolant, il est important de bien soigner les zones à déperditions thermiques, comme la jonction entre la toiture et les murs. Finissez l’installation en recouvrant l’isolant avec un plancher en bois.

Faire appel à un professionnel pour l’isolation des combles perdus

Les travaux de votre logement doivent être effectués en toute sécurité. Nous vous recommandons de demander un devis auprès d’un professionnel pour l’isolation de vos combles. Cela vous permettra d’avoir la garantie d’un travail bien fait, mais aussi de pouvoir profiter des différentes aides de l’État. En effet, il existe des crédits d’impôt pour votre rénovation énergétique.
Pensez à l’isolation de vos combles perdus pour faire diminuer rapidement vos factures de chauffage et pour augmenter l’efficacité énergétique de votre logement.