Installer l’évacuation des eaux de pluie en toute conformité

L’évacuation des eaux pluviales est soumise à une réglementation stricte. Le Code civil prévoit dans son article 681 une obligation pour chaque propriétaire de canaliser les eaux de pluie sur son propre terrain. Il faut distinguer l’évacuation des eaux de pluie en provenance de la toiture des eaux pluviales dont le ruissellement se fait au sol. En ville, la collecte des eaux se fait par les réseaux d’eaux usées. En revanche, sans réseau, la collecte se fera indépendamment, par infiltration dans le sol.

La collecte et l’évacuation des eaux de pluie du toit

L’eau de pluie s’écoule sur les toits, ruisselle, puis est collectée dans les gouttières. La gouttière verticale ou descente de toit la dirige ensuite vers le réseau public ou privé. Il peut donc être demandé aux propriétaires de mettre en place des cuves de rétention d’eau et autres accessoires afin de diminuer le débit d’eau envoyé dans le réseau d’évacuation public lors de gros orages par exemple. Ces cuves permettent de stocker une quantité importante d’eau en acceptant un fort débit en entrée et un débit réduit en sortie, de manière à ne pas saturer le réseau public (égouts). De plus, certains modèles de cuves permettent un stockage durable d’une partie de ces eaux de pluies, qui pourra être réutilisée pour arroser le jardin par exemple.

Évacuation des eaux de pluie dans le réseau d’assainissement

Lorsqu’un réseau d’assainissement collectif existe depuis longtemps, les eaux pluviales sont récupérées et mélangées aux eaux usées.
Le problème est que lors de fortes pluies, le bassin d’épuration est débordé par le volume d’eau et ne fournit plus une épuration suffisante.
La gestion normale est impossible et le traitement doit être renforcé, impliquant l’utilisation de produits en plus grande quantité.

Évacuation des eaux pluviales par infiltration dans le sol

Aussi, pour éviter le rejet des eaux de pluie dans les systèmes d’épuration, il est recommandé de séparer les réseaux. On déverse dans ce cas l’eau de pluie dans un réseau parallèle.
Les eaux ainsi collectées sont évacuées dans le milieu naturel ou dans un puisard si la situation le permet. Elles sont ainsi évacuées par infiltration dans les sols.

La collecte de l’eau de pluie pour les solutions d’assainissement individuel

L’assainissement individuel exige de séparer les deux réseaux. Lors de la création des ouvrages d’assainissement, des solutions filtrantes sont prévues pour la récupération de l’eau de pluie.
L’eau peut être conduite au fossé si la réglementation le permet, ou un puisard récupère l’eau qui s’infiltre dans le sol.

L’écoulement des eaux de ruissellement en surface

Les eaux pluviales, ce sont également les eaux qui ruissellent sur les sols. Là encore, c’est au propriétaire qu’il incombe d’en supporter la responsabilité.

La responsabilité du propriétaire du terrain

Chacun est responsable des eaux de ruissellement sur son propre terrain. Elles doivent pouvoir circuler librement en respectant la pente de chaque versant.
Nul ne peut entreprendre des travaux qui auraient pour projet d’empêcher l’eau de s’écouler.

Le ruissellement sur les terrains en pente

Le ruissellement de l’eau doit être libre et naturel. Les techniques mises en oeuvre en vue de modifier son cours pour l’envoyer chez le voisin sont proscrites. Vous ne devez ni la dévier ni lui faire barrage.
En revanche, vous pouvez installer un réseau qui conduit son écoulement sur votre propriété jusqu’au fossé. Ce réseau doit pouvoir assurer un gros débit pour ne pas déborder.

La récupération des eaux de pluie : un système écologique

La tendance à l’écologie a permis à des solutions de récupération des eaux de se développer.
On n’utilise plus l’eau potable pour remplir le réservoir des toilettes. L’eau potable est un produit qui devient de plus en plus rare, c’est une hérésie de l’utiliser pour cet usage.
Économiquement, vous payez de l’eau très cher, et parfois même très cher pour la mettre dans les toilettes. L’eau de pluie est gratuite et bien assez propre pour être immédiatement évacuée.
Il est désormais possible d’alimenter à l’eau de pluie :

  • les chasses d’eau ;
  • les lave-linges ;
  • un réseau d’arrosage.

Le bassin de récupération et l’étanchéité

Un simple bassin assurant une bonne étanchéité est mis en oeuvre. Il peut s’agir :

  • d’une cuve ;
  • d’une fosse enterrée ;
  • d’un récupérateur souple ;
  • d’un gros réservoir à ciel ouvert, etc.

Il existe des solutions qui proposent des réservoirs avec pompes intégrées. Ces techniques proposent une installation souvent enterrée.

Les solutions de pompage des eaux pluviales

Un raccordement de la descente de toit alimente le bassin en eau. On prévoira un rejet du trop-plein au réseau d’écoulement en cas de gros débit.
Ce réservoir est ensuite équipé d’une pompe qui permet d’alimenter un réseau indépendant. Selon le débit de la pompe et le volume de stockage, vous pouvez alimenter plusieurs toilettes dans la maison en maintenant l’isolation de ce réseau par rapport au réseau d’eau potable.
Des entreprises spécialisées dans la pose de systèmes de récupération d’eau se sont développées. Elles offrent un raccordement clé en main à votre toiture.

L’installation d’un réseau d’eau de récupération à l’intérieur de la maison implique l’isolation de ce réseau en parallèle du réseau d’alimentation en eau potable. L’évacuation des eaux pluviales vers un tel réseau permet de faire de substantielles économies.

Rénover sa toiture